Philosophe Alain

Le site de référence sur le philosophe français Emile Chartier, dit Alain (1868-1951), par l’Association des Amis d’Alain, fondée par ses proches après sa mort.

Le site de référence sur le philosophe français Emile Chartier, dit Alain (1868-1951), par l’Association des Amis d’Alain, fondée par ses proches après sa mort.

Propos sur la religion


Introduction : Philosophe ne faisant pas mystère de son athéisme, formé à la fois au sein de l’Eglise catholique et de la pensée laïque militante, Alain admire la force d’expression humaine des religions, et particulièrement du christianisme. S’il critique les théologies décollées du réel, s’il repousse fermement l’influence religieuse dans la société autant que dans la politique, qu’il tient en horreur, il saisit avec beaucoup d’émotion la force d’humanité qui tourne l’homme vers Dieu.

La nuit de Noël

La nuit de Noël nous invite à surmonter quelque chose ; car sans aucun doute cette fête n’est pas une fête de résignation ; toutes ces lumières dans l’arbre vert sont un défi à la nuit qui règne sur la terre ; et l’enfant en son berceau représente notre espoir tout

Lire la suite »

Messe de minuit

Une messe de minuit, le 25 décembre, quel sens cela peut-il avoir ? Je pense que c’est une fête du soleil, et une espèce d’adieu à la nuit. C’est l’époque où le soleil cesse de descendre, où il va commencer à remonter chaque jour un peu plus, appor­tant lumière, chaleur, joie,

Lire la suite »

Le chant de Noël

Les images de Noël sont étonnantes, et même, à bien regarder, subversives. Cet enfant dans la crèche, entre le bœuf et l’âne, et ces rois mages adorant, cela ne signifie pas que les pouvoirs vaillent un seul grain de respect. Il y a lèse-majesté dans ce vieux mythe ; et j’admire

Lire la suite »

Le vieux mythe de Noël

Ce vieux mythe de Noël nous conte, par images, une grande chose. Plus souvent qu’on ne croit, tous les jours peut-être, quelque fils de l’Esprit vient au monde entre le boeuf et l’âne. Sa mère, toute simple, et son père, un peu rustre, adorent ce petit roi qu’ils ont fait.

Lire la suite »

L’Enfant-Dieu

Noël c’est le printemps de l’esprit ; c’est tout promesse. En juin nos joies flamberont ; le midi de l’année penchera aussitôt de l’autre côté. Ce qui commence est plus beau. Celui qui mesurerait maintenant ces ombres longues saurait qu’elles ne s’allongent plus. Au point de Noël le soleil hésitant remonte tous

Lire la suite »

Le culte des morts

Le culte des morts est une belle coutume ; et la fête des morts est placée comme il faut, au moment où il devient visible, par des signes assez clairs, que le soleil nous abandonne. Ces fleurs séchées, ces feuilles jaunes et rouges sur lesquelles on marche, les nuits longues, et

Lire la suite »

Fêtes

Une aurore ne ressemble nullement au crépuscule du soir. Ce sont quelquefois les mêmes couleurs, et il n’est pas sûr qu’un peintre puisse, par la seule clarté, distinguer l’extrême matin de l’extrême soir ; c’est qu’il arrête le soleil. Dans le fait l’aurore s’illumine d’instant en instant ; ce signe suffit. À

Lire la suite »

La Toussaint

Il n’est pas étonnant que la Toussaint et la fête des morts, qui ne sont qu’une seule fête en deux pensées, se trouvent placées en ce moment de l’automne où il est clair que tout se défait, et que rien ne s’annonce encore. Tout s’efface par cette pluie infatigable, mais

Lire la suite »

Le Dieu cruel

La Bible, ce livre cruel, n’a pas fini de massacrer. Le Livre de Job est une source d’injustice, qui ne peut tarir ; ce qui est d’esprit ne peut tarir. Lisez. Il plaît au dieu terrible d’éprouver Job ; le voilà aussitôt sur son fumier. Ses amis lui conseillent de se résigner ;

Lire la suite »

Le figuier

Il arriva que Jésus eut soif ; il s’approcha d’un figuier et n’y trouva point de figues. Aussitôt il maudit l’arbre inutile, et l’arbre sécha sur pied. Or ce n’était point la saison des figues. Cette étonnante remarque ne peut venir ni d’un copiste, ni d’un commentateur ; ces gens-là ne font

Lire la suite »

Mormons

J’ai entendu ces jours-ci une conférence d’un missionnaire Mormon. Tout arrive. Et je puis donc vous annoncer qu’ils vont refaire chez nous ce qu’ils ont déjà essayé il y a cinquante ou soixante ans. Comme du reste ils ont renoncé à la polygamie, leur religion ne fera pas scandale. Et

Lire la suite »

L’idée catholique

La religion universelle, ou catholique, car c’est le même mot, est quelque chose d’individuel, de secret, d’invincible. Elle enseigne premièrement que chacun doit sauver son âme, et que les autres biens, plaisir, richesse, puissance, sont comme nuls à côté de ce grand devoir. Elle enseigne que ce qui est bien

Lire la suite »

Aimer ce qui existe

Il y a des choses qu’il faut bien accepter sans les comprendre ; en ce sens, nul ne vit sans religion. L’Univers est un fait ; il faut ici que la raison s’incline ; il faut qu’elle se résigne à dormir avant d’avoir compté les étoiles. L’enfant s’irrite contre un

Lire la suite »

La fête de Pâques

Il faut être déjà avancé dans l’astronomie pour célébrer dans la nuit de l’année la naissance du Sauveur ; la Noël n’appartient pas à l’enfance humaine. Au contraire, la fête de Pâques fut toujours et partout célébrée. Sous tant de noms, d’Adonis, d’Osiris, de Dionysos, de Proserpine, qui sont la même

Lire la suite »

Le manteau d’Agamemnon

Lucrèce est scandaleux. « Tu sais, dit-il, comment les premiers des Grecs se salirent du sang d’Iphigénie. Tu vois cette fille aux genoux tremblants, parée, non point pour ses noces; cette chaste fille violée par le couteau. Et pourquoi ? Pour obtenir un vent favorable. Voilà les fruits de la religion. »

Lire la suite »

Noël

Noël est la fête de l’espérance, et dans la plus longue nuit de l’année, ou presque. La fête de Pâques est barbare à côté. Au temps de Pâques le printemps se montre par des signes que l’esprit le plus grossier peut comprendre. Mais à Noël, qui peut savoir que l’hiver

Lire la suite »

Propos universels

Un peu de catholicisme ne nuit pas. Un lecteur inconnu reprend cette étrange pensée dans mes propos, voulant comprendre que je cherche après tant d’autres un peu de poésie dans la religion, afin de réchauffer l’esprit positif, un peu abstrait et froid. Ce n’est point faux radicalement, mais ce serait

Lire la suite »

La peur du diable

La peur de l’enfer est une maladie qui a disparu de nos pays, comme la lèpre. J’ai eu bien peur du diable quand j’étais petit, parce que je prenais sérieusement les lieux communs de l’éloquence ecclésiastique. Mais quand je sentis que ni mes parents, ni leurs amis, ni les prêtres

Lire la suite »

Enchanteurs, prodiges, dieux

Si l’on me demande quel livre est bon pour les enfants, je dis Homère, la Bible, les Fables ; et l’on voit aussitôt pourquoi. L’enfance de l’individu ressemble à l’enfance de l’espèce. Si vous voulez connaître l’état premier de nos idées, lisez les livres les plus anciens. Si vous voulez

Lire la suite »

La vraie foi

Il est bien facile de rendre justice à l’Église. L’idée d’une doctrine morale universelle, devant laquelle les riches et les puissants ne pèsent pas plus qu’une pauvre bonne femme, est certainement la plus haute idée qui se soit montrée sur cette planète. Le mythe qui nous fait voir un roi

Lire la suite »